Les boxes pieds-poings à Rouen et en Haute-Normandie

Les boxes pieds-poings à Rouen et en Haute-Normandie

Commencer la boxe à 40 ans

 

 

Rares sont les ''mecs'' qui n'ont pas eu une seule fois envie de faire de la boxe, que ce soit de la boxe anglaise ou de la boxe pieds-poings !!!

 

Presque tout le monde a déjà esquissé quelques coups de poing, ou de pied dans un sac de frappe, mais de là à s'inscrire dans un club, beaucoup n'osent franchir le pas.

Est-ce par timidité, peur de l'inconnu ou tout simplement manque de témérité ?

En tous cas, de plus en plus d'hommes arrivés à la quarantaine se disent : "et s'y enfin j'osais !!!"

L'envie est là, et même bien là, mais le doute aussi, notamment concernant leur grand âge ...

40 ANS...Rendez-vous compte!!!

 

 

BIEN ENTENDU QUE L'ON PEUT DEBUTER LES SPORTS DE COMBAT, ET DONC LA BOXE, ET CE, QUELQUE SOIT LE STYLE, A 40 ANS, ET PLUS !!!

 

 

 

Mais pas n'importe comment et en respectant quelques principes de base dont certains tiennent tout simplement du bon sens :

 

1) Quitte à pratiquer un sport autant le faire avec quelqu'un dont les compétences ont été reconnues et validées par un diplôme d'état.

En boxe pieds-poings le seul diplôme d'état certifiant que le coach a les qualifications requises pour enseigner ce type d'activité sportive , est le BP JEPS PUGILISTIQUE.

 

Chaque style de boxe pieds-poings à un BP JEPS (Brevet Professionnel) spécifique et bien entendu le coach ne peut enseigner que dans le ou les styles de boxe où il est certifié.

Autrement dit, un BP JEPS mention FULL-CONTACT ne donne aucune qualification pour enseigner un autre style de boxe comme la BOXE FRANCAISE, ou le MUAY-THAI par exemple.

 

Si le coach n'est pas titulaire d'un diplôme d'état lui permettant d'enseigner contre rémunération, vérifiez qu'il soit au moins titulaire d'un monitorat fédéral.

C'est le minimum de qualification requis, mais certaines personnes n'hésitent pas à donner des cours de boxe sans même ce minimum !!!

N'oubliez pas que vous vous lancer dans un sport de combat ...A vous de voir !!!

 

2) Avant de vous inscrire dans un club, renseignez vous sur ce club.

Est-ce un club plutôt orienté vers le loisir ou la compétition ? Qu'elle est la moyenne d'âge des pratiquants ? Quelle réputation a le club ? etc, etc... 

Et bien entendu, n'hésitez pas à demander si vous pouvez faire une ou deux séances d'essai avant de vous décider.

 

3) Une fois que vous êtes inscrit, ne perdez pas de vue une chose primordiale :

Il faut commencer très progressivement et y aller molo!

Laissez à votre corps le temps de s'adapter à ses nouvelles sensations physiques, et surtout ne cherchez pas à faire comme le petit jeune qui s'entraîne à côté de vous.

 

Prenez le temps de bien vous échauffer, aussi bien au niveau cardiovasculaire que musculo-tendineux.

 

Le piège pour les ''anciens'' sportifs qui reprennent une activité physique, est de vouloir retrouver le même niveau de performance que lorsqu'ils avaient 20 ans .

 

Attention, avec l'âge , l'organisme subit des changements physiologiques et certaines qualités comme la vitesse, la détente, la souplesse diminuent progressivement au bénéfice d'autres, notamment de l'endurance.

 

Bien entendu, l'entraînement peut ralentir ces effets dus au veillissement , mais ils sont inéluctables.

Il est donc plus pertinent et sage de s'entraîner en regardant les possibilités futures et non les performances passées !!!

 

4) Le repos fait partie de l'entraînement !

Et oui, beaucoup de jeunes l'oublient et poussent au maximum la machine...et parfois ça casse !

 

Pour bien s'entraîner, il faut savoir se reposer, notamment lorsqu'on a plus 20 ans!!!

 

Accordez vous un jour de repos au minimum entre chaque séance d'entraînement  Clin d'œil .

 

Bien se reposer, c'est d'abord avoir un temps de sommeil suffisant, et bien entendu une bonne qualité de sommeil.

Mais c'est aussi apprendre à récupérer efficacement juste après l'effort, et entre deux séances.

 

Théoriquement, toute séance se termine par une phase de récupération, mais parfois celle-ci est réduite à quelques étirement faits à la va vite par manque de temps.

C'est une grosse erreur !

Consacrez suffisamment de temps à la récupération de fin de séance.

Ne la bâclez pas, car de cette récupération dépendra en partie votre état de forme pour la prochaine séance.

 

En prenant de l'âge, on a besoin de plus de temps pour s'échauffer, mais aussi de plus de temps pour récupérer !!!

 

Si votre séance a été assez intensive (ce qui est souvent le cas en boxe), commencez par récupérer activement pour éliminer un maximum de déchets lactiques produits par l'effort.

 

3 exemples de récupération active après un entraînement de boxe :

- trottinez tranquillement autour de la salle pendant 5 minutes, puis marchez.

- faites un round, ou deux de shadow-boxing à faible intensité en cherchant le relâchement musculaire.

- faites un, ou deux rounds de corde ''pépère".

 

RAPPEL : L'objectif de cette récupération active est d'apporter de l'oxygène aux muscles, et ainsi d'en éliminer l'acide lactique.

 

Après cette première phase de récupération, vous pouvez réaliser des étirements pour rééquilibrer le tonus musculaire, et vous relâchez mentalement (tout un article est consacré aux étirements dans ce blog).

 

 

 

 

Entre 2 entraînements, vous pouvez aider votre organisme à mieux récupérer :

 

- La piscine :

Lorsque vous nagez, l'eau masse vos muscles, et vous permet d'éliminer la fatigue musculaire (à condition que l'eau soit suffisamment chaude).

 

- La marche :

Comme le jogging, ou le vélo à allure modérée, la marche est un excellent moyen de réoxygéner l'organisme, et donc de l'aider à récupérer.

 

- Le massage :

Qu'il soit manuel (kiné) ou mécanique (machine à masser, jaccuzi, etc), le massage est un excellent moyen de récupération physique, mais aussi mentale.

 

Il n'y a pas de mal à se faire du bien Rigolant !!!

 

- La douche chaud/froid :

L'eau chaude va dilater les capillaires sanguins, et favoriser l'apport de sang oxygéné dans les muscles (vasodilatation), alors que l'eau froide va entraîner un rétrécissement du diamètre de ces mêmes capillaires (vasoconstriction), et donc favoriser l'évacuation du sang chargé en CO2. 

Excellent contre les jambes lourdes par exemple.

 

- Se relaxer les jambes légèrement surélevées :

Joignez l'utile à l'agréable, et écoutez un bon disque tout en favorisant le retour veineux des mollets.

Les mollets sont les plus gros groupes musculaires éloignés du coeur, c'est à dire de la pompe qui régulent la circulation sanguine.

Cette pompe a beaucoup de mal à faire remonter le sang chargé de CO2 vers elle => jambes lourdes.

En élevant légèrement les jambes, on facilite le retour veineux des mollets vers le coeur, ce qui diminue les courbatures, et facilite donc la récupération musculaire.

 

- Boire de l'eau :

Pendant l'effort et au moins 30 minutes après, il faut continuer de s'hydrater régulièrement.

L'eau consommée va permettre de compenser la perte hydrique due à l'effort (sudation), et aussi d'éliminer plus facilement les toxines (urine).

 

 

Combien de séances par semaine ?

 

2 à 3 séances de boxe par semaine, est un bon rythme d'entraînement pour une personne qui ne pratique cette discipline que pour le loisir.

 

Pour les personnes qui ont la bougeotte, et qui ne peuvent rester sans s'entraîner, compléter ces 3 séances par de la piscine, des balades à vélo, du jogging ou de la marche.

 

L'idéal étant de compléter le sport en salle par des activités de plein air .

 

 

Bon entraînement

 

Le Coach

 

La remise en forme et les boxes pieds-poings t'intéressent consulte le blog suivant :

 

ROUENFITBOX.blog4ever.com

 

 

 

 http://bihorelboxingclub.blogspot.fr

 

 

 



20/02/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres