Les boxes pieds-poings à Rouen et en Haute-Normandie

Les boxes pieds-poings à Rouen et en Haute-Normandie

L'historique du kick-boxing en Normandie

Avant de vous relater les débuts du kick-boxing en Normandie , saviez-vous que le terme "kick-boxing" a été créé par des promoteurs de boxe japonais tout au début des années 70 , lorsque ceux-ci ont voulu lancer le muay-thaï au Japon ?

En fait , les karatékas Japonais étaient venus défier plusieurs fois les boxeurs thaïlandais à Bangkok même, et à chaque fois, ces rencontres se sont soldées par de cuisantes défaites pour les combattants japonais .

Les entraîneurs nippons ont bien compris que pour vaincre des boxeurs thaïs sur un ring, il fallait maîtriser l'art du Muay-Thaï et les organisateurs japonais, eux, ont très rapidement compris que cette forme de boxe très spectaculaire allait conquérir le monde et rapporter beaucoup d'argent . 

Par contre, les organisateurs japonais ne trouvèrent pas le nom Muay-Thaï assez vendeur .

Il fallait trouver un nom qui sonne bien et qui s'exporte facilement :

le kick-boxing !

 

Mais les organisateurs japonais voulaient aussi rendre le Muay-Thaï moins "thaïlandais"toujours dans une optique commerciale, mais aussi parce que le Japon ne voulait pas promouvoir un sport de combat emprunt de traditions thaïlandaises .

 

Les Thaïlandais furent furieux de voir que les Japonais cherchaient à s'accaparer leur art du combat et le dénaturaient en supprimant tout le cérémonial qui entoure les rencontres de Muay-Thaï .

Dès lors, une intense rivalité opposa la Thaïlande au Japon sur les rings de boxe .

Les boxeurs thaïlandais s'opposèrent avec toute leur détermination aux combattants japonais pour défendre l'honneur de leur pays et du Muay-Thaï .

Les combats étaient très violents et c'est à cette époque que le Muay-Thaï acquis une réputation de boxe extrêment dangereuse .

 

Au début, les kick-boxeurs japonais ne firent pas le poids face à l'expérience des Thaïs.

Les promoteurs japonais conscients que pour développer le kick-boxing au Japon, il fallait que les combattants nippons rivalisent avec les Thaïlandais , ces derniers firent venir quelques temps des entraîneurs thaïlandais pour les former .

 

Petit à petit les combattants japonais s'aguérirent et puisèrent dans les coups de pieds de karaté , pour développer leur propre style de boxe .

On peut dire que c'est à partir de ce moment là que le kick-boxing japonais est naît et s'est fait connaître dans le monde, avec des combattants talentueux comme Toshio Fujiwara qui défia souvent avec succès les champions thaïlandais au Rajdamnern Stadium, mais aussi grâce à un ambassadeur américain inattendu : Benny "the jet" Urquidez .

Benny Urquidez fit découvrir aux Américains et donc au monde entier ce qu'était le kick-boxing à la "japonaise".

 

Les combats de kick-boxing au Japon se déroulaient sans musique, ni rituels traditionnels thaïlandais .

Les coups de coudes et les saisies en corps à corps n'étaient pas autorisés, bien que l'on peut voir Benny Urquidez faire une projection d'épaule lors de l'un de ses combats au Japon !!! .

De même, les coups de genoux étaient théoriquement interdit .

Boxe hybride, le kick-boxing se cherchait encore au niveau du réglement technique et celui-ci avait tendance a fluctuer d'un combat à l'autre .

 

Le kick-boxing japonais se voulait plus mobile, plus aérien , moins en puissance que le style thaïlandais, expert en combat rapproché et à mi-distance .

Moins à l'aise avec leurs genoux, les combattants japonais vont accès leur boxe sur les enchaînements de poings et les liaisons poings-pieds ce qui incitera rapidement les adeptes du full-contact  ou de la boxe française à tenter l'expérience .

 

Pour un néophyte, difficile de voir la différence entre le "kick" et la "thaï", car les kick-boxeurs japonais étaient en short comme les boxeurs thaïlandais et ne portaient aucune protection hormis bien entendu une paire de gants, un protège-dents et une coquille .

D'où dans les années 70, une certaine confusion voire un amalgame entre Muay-Thaï et kick-boxing, mais il n'aurait pas fallu se risquer à dire à un Thaïlandais que le kick-boxing et le Muay-Thaï , c'était la même chose !!!

 

L'arrivée du kick-boxing en Europe s'est faite via la Hollande avec notamment les boxeurs du team "Chakurikis" entraîné par le célèbre Tom Harrinck et du team "Méjiro Gym" du non moins célèbre Yann Plas .

Issus des arts martiaux japonais, les clubs hollandais de kick-boxing pratiquaient un style bien à eux qui mélangeait un peu toutes les boxes pieds-poings . 

Dans les années 80, ces boxeurs peu conventionnels s'imposèrent dans tous les styles de boxes pieds-poings et sur tous les rings d'Europe . 

Des garçons comme André Brilleman , Lucien Carbin , Fred Royers ,Rob Kaman et bien d'autres encore, glânèrent plus d'un titre de champion d'Europe dans divers disciplines .

 

A cette époque, les combattants hollandais boxaient en pantalon long alors qu'en France les kick-boxeurs avaient déjà opté pour le short, comme on peut le voir sur cette photo en noir & blanc (karaté magazine) opposant le Français Christian Bafir du Yamastuki Club au Hollandais Fred Royers du Méjiro Gym .

 

 

 

En Europe, le kick-boxing était alors pratiqué comme au Japon, avec les mêmes règles techniques et sans protections sauf une paire de gants, une coquille et un protège-dents bien sûr !

 

Il existait alors en France, une réelle confusion entre le Muay-Thaï et le kick-boxing .

Il faut dire que le pionnier des promoteurs français, Roger Paschy, employait les deux termes sur ses affiches de galas ce qui n'arrangeait rien à l'affaire .

 

L'arrivée des boxeurs thaïlandais sur les rings de France puis d'Europe allait changer la donne .

 

Les premiers combats opposant les boxeurs professionnels thaïlandais aux meilleurs Européens, c'est à dire les kick-boxeurs hollandais, se soldèrent par de terribles défaites avant la limite pour ces derniers .

 

L'Europe découvrait le Muay-Thaï !!!

 

Combattants de tous les défis, les Hollandais essayèrent à plusieurs reprises de défier sans succès les champions thaïlandais .

Les spectateurs privilégiés qui purent assister aux affrontements entre Thaïs et Hollandais à Paris, Salle Maubert Mutalité , n'oublieront certainement jamais avec quelle facilité Attapong Buadan pulvérisa en 1 round le champion d'Europe de kick-boxing André Brilleman et comment Somxong "coupait" en deux ses adversaires d'un seul middle-kick !!!

La suprématie thaïlandaise était évidente, voire humiliante .

Les hollandais comprirent qu'il leur fallait évoluer techniquement et s'entraîner comme les Thaïs s'ils voulaient les vaincre un jour .

 

Sous l'inflluence du Muay-Thaï qui avait subjugué toute l'Europe, les kick-boxeurs adoptèrent alors le short de boxe thaïlandaise .

 

Le Kick-boxing se fédéra en France et s'organisa sous la tutelle de la World Kick-boxing Association (W.K.A) .

Conscients de l'amalgame qui existait dans l'esprit du public entre cette boxe et le muay-thaï , les dirigeants de la W.K.A en modifièrent la règlementation pour tenter de différencier leur discipline du Muay-Thaï :

- les coups de genoux deviennent strictement interdits

- les kick-boxeurs boxent en short mais sans inscriptions thaïlandaises

- le port de protection de pied en mousse type full-contact devient obligatoire

- les rounds durent 2 minutes et les combats classe A 5 ou 7 rounds. 

  10 rounds pour un championnat d'Europe et 12 pour un championnat du monde .

 

C'est à cette époque, que le kick-boxing fit son entrée en Normandie avec l'aide de Robert RITE le fondateur du Swaying Naja Camp (club pionnier du Muay-Thaï en Normandie) .

Toujours à le recherche de combats pour ces boxeurs, le coach rouennais s'interessa de suite à ce style de boxe .

Il organisa à Rouen le 5 novembre 1988, un grand gala muti-boxes (Muay-Yhaï, kick-boxing et full-contact) qui lui valu de s'attirer les foudres des responsables de la ligue de Normandie de Muay-Thaï .

Et oui, à l'époque les guéguerres interfédérales faisaient déjà rage !!!

Le clou de ce gala était un combat pour le titre européen W.K.A de kick-boxing entre l'Espagnol José Eguzkiza et le Français Antonio Delphim .

Combat sublime en 10 rounds, remporté aux points avec maestria par Eguzkiza .

Un autre kick-boxeur se distingua ce soir là par un K.O éclair au 1er round; un jeune Rouennais du Swaying Naja Camp : Didier Montoya .

 

A partir de ce soir, Didier Montoya allait devenir le fer de lance du kick-boxing en Normandie et porter très haut les couleurs du Swaying Naja Camp en boxant par la suite plusieurs champions du monde de kick-boxing  tels que : Murat Comert , Thomas Seiler , Abel El Quandili ou le Japonais Makoto Ohe .

Didier Montoya est l'un des premiers Français a avoir boxé pour un titre mondial au Japon (Tokyo) en kick-boxing à l'ancienne . Ce qu'aujourd'hui nous appelons le K1 MAX !

 

 

 

 

 

LE PREMIER GALA MULTI-BOXES ORGANISE EN NORMANDIE

Lieu : salle des cotonniers à Rouen (76000)

date : 5 novembre 1988

organisation : Robert RITE & le Swaying Naja Camp

 

 

 

Pour  la première fois en Normandie  et en France, la boxe américaine (full-contact), le kick-boxing et la boxe thaïlandaise étaient réunies pour le plus grand plaisir des spectateurs lors d'un même gala .

 

 

L'Espagnol José Eguzkiza, remporta le titre de champion d'Europe de kick-boxing aux points face au Français Antonio Delphim .

 

En 1988, le règlement international de la World Kick Boxing Association n'imposait pas encore le port du short, aussi les kick-boxeurs optaient pour le pantalon ou le short en fonction de leur boxe d'origine .

Il faut savoir qu'à l'époque, la plus part des kick-boxeurs de haut niveau étaient des transfuges de la boxe américaine, de la boxe française ou de la boxe thaïlandaise .

 

Sur cette photo, on peut aussi remarquer que J.Eguzkiza porte des protections de pieds en mousse de type full-contact .

Aujourd'hui , le kick-boxing est revenu à ses origines japonaises et les protections de pieds ont été interdites .

 

 

//club.quomodo.com/swaying-naja-camp 



24/10/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres